Le métier de photographe

Le métier de photographe

Mon parcours

Je suis photographe professionnelle depuis 2014, mais avant de choisir cette voie, j’ai eu une tout autre carrière.

Depuis le lycée, je savais que je voulais travailler dans le social. Aider les autres était ma motivation. J’ai fait un BTS en économie sociale et familiale (quoi?? vous ne connaissez pas?? 😉 ) puis j’ai commencé à travailler à 20 ans pour finir mes études par correspondance. J’avais envie d’être sur le terrain et de pouvoir travailler, rencontrer les gens, les accompagner.

J’ai travaillé cinq ans dans un service social pour accompagner les bénéficiaires du RMI sur le chemin de la réinsertion socio-professionnelle! Quelle expérience! Quand tu as 20 ans, sans expérience de la vie et que tu dois accompagner des gens qui ont parfois un parcours de vie pas simple, des difficultés sanitaires et sociales importantes, des problèmes de santé, et j’en passe… tu apprends vite! J’ai ensuite travaillé 2 ans dans un service qui accompagne des adultes en situation de handicap psychique, puis 9 ans dans un centre pour personnes autistes (adolescents et adultes).

J’ai toujours aimé mon travail, j’ai toujours été touchée par les gens que j’accompagne, certains m’ont beaucoup marqué. C’est un métier qui m’a énormément apporté, appris, sur l’humain. Mais c’est aussi un métier qui est difficile, il ne faut pas se mentir.

Et la photo dans tout ça?

La photographie a toujours été une passion pour moi. Adolescente, pendant des années, je n’avais pas d’appareil photo mais j’achetais des magazines photo car j’adorais regarder et m’émerveiller devant les belles photographies.

J’ai vraiment commencé la photographie en 2005, pour m’amuser uniquement. Puis j’ai appris la photographie avec des livres (you tube n’était pas encore mon ami) puis en club photo. Et c’est là que j’ai vraiment commencé à apprécier la photo, et notamment le portrait. Je me suis entraînée sur ma famille, et surtout mes copines!!! Je ne leur dirai jamais assez merci pour tous ces moment où elles ont joué les modèles pur moi (et encore maintenant!!).

Et puis un jour c’est le déclic, j’avais assez progressé pour pouvoir proposer mes services de photographe. J’avais créer ma micro entreprise, et je faisais des séances le week-end et pendant mes vacances, en plus de mon travail, surtout pour m’épanouir.

Et puis, une chose en entraînant une autre, mon activité a décollé! C’était un rêve qui devenait réalité. J’ai diminué mon activité d’éducatrice pour augmenter mon activité de photographe. J’ai réalisé de gros travaux chez moi pour créer un home studio pour mieux accueillir les gens. Il est fait pour que vous vous sentiez comme chez vous, chaleureux pour être à l’aise.

Et enfin en 2016, je quitte mon métier d’éducatrice pour vivre de la photographie! Un challenge que j’étais prête à relever et je ne regrette absolument pas mon choix!!!! Je suis complètement épanouie dans cette nouvelle vie.

Faire découvrir mon métier de photographe

J’ai eu la chance d’être interviewée dans plusieurs cadres: parler de mon travail, ma passion, mon parcours, mais aussi suite à l’obtention du titre de portraitiste de France. Cela fait toujours bizarre de répondre à des questions sur son parcours, son expérience, son métier mais c’est assez drôle finalement.

Et puis, c’est quoi être photographe? Car on peut penser que je m’amuse à prendre des photos toute la journée mais la réalité est bien différente de cela 😉

Au final, le temps de prise de vue ne représente qu’une toute petite partie de mon travail. C’est bien sûr le moment que je préfère, rencontrer des gens, des familles, discuter, rigoler, leur faire vivre une expérience, créer des belles images de leur famille, mais il y a tout le reste aussi 😉

Je passe énormément de temps dans mon bureau: sauvegarder les photos, trier, post-traiter, faire des galeries, répondre aux mails, les réseaux sociaux, le site internet, le marketing, faire la comptabilité, et puis les autres tâches aussi: répondre au téléphone, chercher des nouvelles idées, faire des tests, le ménage et rangement du studio, chercher des partenariats,… bref beaucoup de choses!

En tout cas, une chose est sûre: je suis heureuse d’être photographe!! Heureuse de ce que je fais et heureuse de ce que je vous apporte aux. Et ma plus belle récompense c’est vos sourires, vos émotions, votre gentillesse, vos larmes de joie quand vous découvrez vos photos et que vous les garderez et regarderez avec plaisir toute votre vie.

Un exercice difficile mais enrichissant

C’est un exercice pas très simple et je ne suis pas très à l’aise pour faire cela, mais c’est aussi très intéressant de prendre du recul sur son travail, pourquoi je le fais, qu’est ce que je veux apporter aux gens, suis-je heureuse?

Si vous avez envie d’en découvrir plus, vous pouvez retrouver ces articles ici:

Sur le magazine de Grand Paris Sud (page 27 si vous n’avez pas le courage de chercher 😉 )

Un autre sur le site du Parisien 77

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/vert-saint-denis-elle-fait-partie-des-meilleures-portraitistes-photo-de-france-02-10-2019-8164854.php

Un autre toujours du Parisien 77 sur le projet Femmes:

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/vert-saint-denis-77240/vert-saint-denis-les-femmes-sous-leur-vrai-visage-30-05-2017-6998394.php

Pour découvrir d’autres aspects de mon métier de photographe, vous pouvez faire un tour sur le site de ProntoPro, où vous trouverez pleins d’autre articles qui vous révèlent des choses très intéressantes sur de nombreux métiers.

https://www.prontopro.fr/blog/photographe-un-metier-de-proximite-et-dintimite/

En espérant que cela aura pu vous intéresser 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *